Warrior Cat - Echoes estompants
Tiens, mais que voici... ?
Un héros au cœur pur ? Ou bien un chat plein d'ambition dévastatrice ?
C'est toi qui choisi. Viens nous rejoindre et mêle-toi à la vie autour du lac ou dans les montagnes...
La bonne ambiance règne malgré la récente ouverture du forum (;

Warrior Cat - Echoes estompants


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
/*THE CODE AVATARS*//*FIN VAVAS*//*THE CODE AVATARS*//*FIN VAVAS*/
 

 Dangereuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fonda'
Féminin Messages : 68

C.V du félin
Rang: Apprenti
Famille:
Affinités:
avatar
Fonda'
Maître du Jeu
MessageSujet: Dangereuse   Sam 13 Avr - 18:21

Dangeureuse
Agnés Lestrade


Revenir en haut Aller en bas
http://echoes-estompants.forumactif.org
Fonda'
Féminin Messages : 68

C.V du félin
Rang: Apprenti
Famille:
Affinités:
avatar
Fonda'
Maître du Jeu
MessageSujet: Re: Dangereuse   Sam 13 Avr - 18:24

Chapitre 1
Partir avec toi







Tu te souviens, Violette, il faisait chaud cet été là. Nous étions parties en vacances chez ta grand mère, en Provence. C'était l'été de nos quatorze ans.

Dans le train tu chantais le dernier tube de U2. Tes yeux fixaient le paysage qui filait par la fenêtre et toutes les cinq minutes tu posait ta main sur mon bras :
"Tu es contente, Blanche, dis, tu es contente ?"
J'ai l'impression que c'était hier.

Quand nous avons quitté la Normandie, le ciel s'est mis à changer. Les nuages lourds ont laissé place au soleil du Sud qui se reflétait dans les champs. On sentait la chaleur à travers la vitre. La météo avait annoncé un été de canicule.

Bien installées dans le train climatisé, nous dévorions nos sandwiches au thon en buvant nos canettes de soda. c'est ce que j’aime dans les voyages. On peut s'attarder sur des petits plaisirs banals comme s'il étaient les plus grands bonheurs du monde.

Sur le siège d'en face un vieux monsieur était endormi. Un enfant, sans doute son petit fils, jouait avec sa Game Boy. Les doigts crispés il poussait de temps en temps un cris de victoire. Comment osait-il rompre le ronron régulier du train ? Comment osait-il déranger notre joie fraîche de début des vacances ? Tu l'as fixé intensément, espérant le faire taire, et il t'a tiré la langue.
"Tu te prend pour qui microbe ?"
As tu lâché d'une voix dure. Ta mâchoire s'est serrée, tu l'as saisi par le bras et tu l'as secoué violemment. L'enfant s'est mis à pleurer et tes yeux ont repris place dans le rectangle de lumière.
J'ai sorti un sachet de fraises Tagada de mon sac et je lui ai tendu. Tout en séchant ses larmes, il y a plongé les doigts te tu m'as dis :
"Tu es trop bonne Blanche, c'est ton seul défaut !"

Tu as ris en regardant la bouche rose de l'enfant et tu lui as proposé une partie de "ni oui ni non".Nous avons fini le trajet au milieu de questions idiotes tandis que son grand pere continuait de somnoler paisiblement.

Après des heures de trajet, le train s'est enfin arrêté en gare d'Aix-en-Provence. Tu t'es dreésée pour attraper nos valises et tu as posé un baiser sur la joue sucrée de ton nouvel ami. Violette la charmeuse !

Je te regardais tournoyer dans ta robe à fleurs et je me disais que ce prénom avait été inventé pour toi. Violette... ça sent bon, ça virevolte, brille, étone, égaie. Comme toi.

Moi, je m'appelle Blanche. Comme la page blanche, celle qu'on n'arrive pas à écrire. Comme les gens quiont peur. Blanche, blême ou invisible, c'est pareil non ? Je me suis toujours demandé ce que tu me trouvais.


Cette année là, j'étais nouvelle dans ton collège. J'avais quitté l'école de mon quartier pour rejoindre le prestigieux collège Jean Renoir, section théâtre. Notre amitié est née parce que tu l'as voulue. Meme dans mes reves les plus fous, je n'aurais jamais imaginé que tu t'interrese à moi.

Le premier jour en entrant dans la cour, je n'ai vu que toi au milieu des autres. Tu étais si rayonnante qu'ils formaient un cercle autour de toi, te regardant agiter tes bras, plisser les yeux et renverser la tete en arrière dans un grand rire. Tu parlais et ils t'écoutaient. Leurs yeux te dévoraient comme s'ils pouvaient capter des miettes de ta présence magique.

Tu es venue vers moi, en entraînant toute ta cour derrière toi. Tu m'as tendu une main franche et tu m'as dit :
-Je suis Violette. Et toi ?
J'ai senti mes joue s'enflammer. Mon gosier s'est rempli de ciment et j'ai murmuré :
-Blanche.
-Bienvenue, Blanche. Tu viens, je te fais visiter le collège ?



Revenir en haut Aller en bas
http://echoes-estompants.forumactif.org
 

Dangereuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Plante dangereuse
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]
» Promenade dangereuse(PV fleur enflamée)FINIII
» Une enquète dangereuse[Terminé]
» une chasse dangereuse !!(tornade des plaines)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Warrior Cat - Echoes estompants :: Partie membres :: Coin du Flood :: Histoires-